Un syndicaliste CGT, bête noire de la préfecture de Seine-Maritime, obtient gain de cause en justice

Engagés depuis plusieurs années dans un affrontement judiciaire, l'Etat et Gérald Le Corre, syndicaliste CGT et figure de proue du collectif unitaire Lubrizol, se sont retrouvés une énième fois devant le tribunal administratif de Rouen. A l'arrivée et pour la première fois sur le fond de l'affaire, la justice inflige un sévère camouflet à la représentation de l'Etat en Normandie.

Les meilleurs ennemis. Depuis plusieurs années, l’administration de l’Etat en Seine-Maritime, préfecture en tête, livre bataille contre leur bête noire syndicale locale, en la personne de Gérald Le Corre, inspecteur du Travail et syndicaliste CGT encarté au nouveau parti anticapitaliste (NPA). Régulièrement, les deux parties se retrouvent en justice à propos d’un litige découlant du refus de l'Et...

Cet article est réservé aux abonnés du Poulpe

Abonnez-vous dès maintenant

  • Accès à tous les articles du Poulpe, sans aucune publicité, résiliation facile. Soutenez l'indépendance !
S'abonner J’ai déjà un compte. Je me connecte