A la maternité du Belvédère, sur fond d'enquête pénale élargie, les soignants priés de se taire

Dans une récente communication officielle, la directrice générale du CHU de Rouen, désormais en charge du copilotage de la maternité du Belvédère, met la pression sur les agents afin que ces derniers restent discrets, notamment sur le management déviant d'Yves Bloch, ancien directeur par intérim de l'établissement. En parallèle, l'enquête pénale sur de possibles faits de harcèlement moral se poursuit et s'élargit.

  Faire table rase du passé et des sujets qui fâchent. C'est, en substance, le voeu de la directrice générale du CHU de Rouen, Véronique Desjardins, dans ses premiers mots adressés, récemment, aux personnels de la maternité du Belvédère.    Depuis le 1er mars, la maternité, située à Mont-Saint-Aignan, est pilotée par une direction commune répartie entre l'établisseme...

Cet article est réservé aux abonnés du Poulpe

Abonnez-vous dès maintenant

  • Accès à tous les articles du Poulpe, sans aucune publicité, résiliation facile. Soutenez l'indépendance !
S'abonner J’ai déjà un compte. Je me connecte