Presque décapité, le serpent de mer du contournement autoroutier de Rouen bouge encore

Le projet d’autoroute à péage à l’Est de Rouen a pris du plomb dans l’aile suite au retrait financier de la Métropole socialiste rouennaise. L’Etat devrait abandonner cette idée vieille de près de 50 ans. A moins que la contre-offensive de la droite et du centre normands ne bouscule la donne.

Il n’y a pas que l’incendie de l’usine chimique Lubrizol pour enflammer les débats, à Rouen. La capitale normande se déchire, ces jours-ci, autour d’un vieux et controversé projet d’autoroute à péage à l’Est de la ville, sur fond de bataille politique gauche/droite à l’approche des élections régionales et départementales (a priori les 13 et 20 juin).  Ces 41,5 kilomètres de bitume et huit...

Cet article est réservé aux abonnés du Poulpe

Abonnez-vous dès maintenant

  • Accès à tous les articles du Poulpe, sans aucune publicité, résiliation facile. Soutenez l'indépendance !
S'abonner J’ai déjà un compte. Je me connecte