Près du Havre, Renault visé par une enquête pénale pour des soupçons de recours abusif à l’intérim – LE POULPE

Près du Havre, Renault visé par une enquête pénale pour des soupçons de recours abusif à l’intérim

La marque au losange est sous le coup d'une enquête déclenchée à la suite d'un signalement de l'inspection du Travail pour des pratiques illégales sur son site de Sandouville, près du Havre. Sur le papier, le fabricant automobile risque un renvoi devant le tribunal correctionnel.

Par Manuel SANSON | 04 Juil 2019

2+
recommander

L’enquête se mène en souterrain, loin des radars médiatiques et des faits divers les plus sensationnels. Elle n’en demeure pas moins sensible. Au coeur de ce dossier, les pratiques du groupe automobile Renault sur son site de Sandouville, près du Havre. L’usine y emploie aujourd’hui environ 2800 personnes, dont 2000 pour la fabrication, essentiellement celle du Renault Trafic.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte
  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance
Abonnez-vous à partir de 3 €