Le parquet de Rouen et l’IGPN refusent de poursuivre un policier malgré des violences commises sur un manifestant – LE POULPE

Le parquet de Rouen et l’IGPN refusent de poursuivre un policier malgré des violences commises sur un manifestant

A l’heure où le sujet des violences policières électrise le débat politique et médiatique, une avocate rouennaise s’échine à solliciter la justice pour qu’elle engage des poursuites contre un policier auteur de plusieurs coups de matraque à l’endroit d’un manifestant gilet jaune pacifique. Après enquête de l’IGPN, le parquet de Rouen a classé la plainte sans suite. Le dossier est aujourd’hui sur le bureau du procureur général près de la cour d’appel de Rouen.

Par Manuel SANSON | 17 Juin 2020

2+
recommander

C’est un vieux dossier de violences policières présumées, débuté à Rouen, qui résonne de manière particulière en plein débat médiatique et politique sur le sujet ces jours-ci. Cette affaire, qui commence à la toute fin 2018, alors que le mouvement des gilets jaunes bat son plein à Rouen, attend aujourd’hui sur le bureau du procureur général près de la cour d’appel de Rouen, le plus haut magistrat du parquet à Rouen. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 3 €

2+