L’agriculture normande à la sauce Morin – LE POULPE

L’agriculture normande à la sauce Morin

Entre un productivisme assumé et une oreille plus que bienveillante à l’égard de la puissante FNSEA, la collectivité régionale a chamboulé la politique agricole. Exit l’environnement, place au business et à la quantité.

Par yves deloison | 21 Mai 2019

7+

La région Normandie laboure désormais le terrain du productivisme agricole. Au moment où son homologue bretonne dit vouloir tourner le dos à l’agriculture intensive pour en finir avec les dégâts sur les écosystèmes et les paysages, l’exécutif normand parle compétitivité et performance.

Rien de très étonnant au vu des propos que tenait le centriste Hervé Morin pendant la campagne des régionales 2015. Alors tête de liste UDI-Les Républicains, il affichait la couleur : la Normandie devait construire une filière agroalimentaire puissante pour gagner des marchés à l’export et devenir « le garde-manger » de la France. En revanche, les aspects environnementaux étaient absents du discours.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte
  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance
Abonnez-vous à partir de 3 €