Gauche révolutionnaire, soupçons de violences sexuelles et diffamation : la justice a tranché – LE POULPE

Gauche révolutionnaire, soupçons de violences sexuelles et diffamation : la justice a tranché

Cité à comparaître pour différentes infractions supposément commises au préjudice de plusieurs militants de la gauche révolutionnaire rouennaise, un lanceur d'alerte a finalement été relaxé de certains chefs d'accusation tout en étant condamné sur d'autres d'après le récent jugement du tribunal correctionnel de Rouen que Le Poulpe a pu consulter.

Par Manuel SANSON | 17 Mar 2022

recommander

Le tribunal correctionnel de Rouen s’est prononcé. Dans une précédente enquête, Le Poulpe avait raconté comment la juridiction rouennaise avait été saisie par Alexandre Rouillard, Leila Messaoudi et Olaf Van Aken, trois militants historiques de la gauche révolutionnaire, un mouvement politique d’inspiration trotskiste.

Ces militants d’extrême gauche souhaitaient faire condamner Mick Flynn, ancien sympathisant du mouvement, pour des faits de diffamation, injures publiques et non publiques ou encore harcèlement moral.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €