En Normandie, le juteux business de la première année de médecine – LE POULPE

En Normandie, le juteux business de la première année de médecine

La sélection en médecine attise la concurrence entre étudiants et favorise la revente, pourtant interdite, de savoirs universitaires. À Rouen et Caen, cette compétition effrénée encourage aussi le business des prépas privées. Déployant une communication tous azimuts, à la limite de la publicité mensongère, elles grèvent les budgets des étudiants et des familles tandis qu'elles puisent contenus et enseignants... à l'université publique.

Par marylene carre | 27 Mai 2019

1+
recommander

« Je vends mes cours Paces Rouen 2017-2018 après avoir réussi le concours en primant (classé 11e). Je fournis les polycopiés, la version PDF de l’atlas d’anatomie, les annales Paces et celles du tutorat […] Le tout pour 70 € (prévoir PC). » Ce genre d’annonce en Paces, première année commune des études de santé, qui disparaitra en 2020, est fréquente sur le Bon coin et les forums étudiants. Numerus-clausus.fr, le site « d’annonces gratuites entre étudiants » invite les candidats reçus au concours à « gagner de l’argent en revendant cours et livres ». 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte
  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance
Abonnez-vous à partir de 3 €