En forêt domaniale normande, le bois disponible décline – LE POULPE

En forêt domaniale normande, le bois disponible décline

Exploitées à 100% de leur accroissement biologique par l'Office national des forêts, les chênaies et hêtraies normandes de l'État fournissent de moins en moins de bois. Et, du fait notamment de sécheresses récurrentes, leur pérennité et leur régénération se compliquent. La situation du hêtre inquiète particulièrement les forestiers, sur des milliers d'hectares.

Par Vincent Rondreux | 16 Avr 2020

2+

En matière de bois, ces dernières années, la communication prend une place prépondérante. Ici des grandes entreprises qui annoncent la plantation de milliers d’arbres, là une collectivité, comme la Métropole rouennaise, qui vante les mérites de ses espaces boisés en installant des oeuvres d’art dans la forêt verte, au nord de la capitale normande. Mais, au-delà, qu’en est-il réellement de la gestion des forêts, et donc de la coupe du bois, dans la région ?

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 3 €

2+