Contournement Est de Rouen : arrêt de mort programmé – LE POULPE

Contournement Est de Rouen : arrêt de mort programmé

Un serpent de mer pourrait se voir décapité, ce soir. Ce lundi 8 février, la Métropole Rouen Normandie se prononce sur le sort du projet de liaison autoroutière à l’Est de Rouen. Si son président, Nicolas Mayer-Rossignol, ne souhaite plus le financer, les élus communautaires vont-ils suivre le même chemin ? Si oui, cette vieille idée devrait être enterrée, au désespoir du milieu économique local.

Par Gilles TRIOLIER | 08 Fév 2021

+5

Mise à jour [La Métropole retire ses 66 millions. Au terme de cinq heures de discussions en visioconférence, lundi 8 février dans la soirée, les élus métropolitains ont approuvé le retrait de la Métropole du tour de table financier : 76 voix pour (64,4%), 43 contre (35,6%), 4 abstentions]

Contournement Est de Rouen, liaison autoroutière A 13 – A 28, autoroutes A 133 – A 134 ? Ces trois intitulés désignent un seul et même projet, celui d’une liaison autoroutière payante de 41,5 kms à l’Est de la capitale normande. Une idée née au début des années 70, relancée dans les années 90 puis affinée ces deux dernières décennies.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 3 €

 

+5