Centre hospitalier du Rouvray : la triste routine des violences sexuelles sur mineurs – LE POULPE

Centre hospitalier du Rouvray : la triste routine des violences sexuelles sur mineurs

Alors que la colère gronde de nouveau au centre hospitalier du Rouvray, la problématique de l'hospitalisation des mineurs reste en souffrance. Elle figure (toujours) en bonne place dans les revendications syndicales qui réclament, sans succès, un service dédié aux adolescents. Mélangés aux adultes, plusieurs mineurs hospitalisés ont subi, ces dernières années, des agressions sexuelles et même un viol. En partenariat avec le CHU, la direction annonce la création d'un nouveau dispositif. L'agence régionale de santé, qui tient les cordons de la bourse, n'a pas encore pris d'engagement ferme.

Par Manuel SANSON | 24 Sep 2019

3+
recommander

15 juin 2019, au Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray. Un agent de l’hôpital enclenche une procédure dite de fiche d’évènement indésirable, FEI dans le jargon hospitalier. Mention « Tentative d’agression sexuelle-agression sexuelle ». Après avoir entendu une adolescente, le soignant note ce qui suit : 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte
  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance
Abonnez-vous à partir de 3 €