theo englebert et manuel sanson – LE POULPE

Le contrôleur général des lieux de privation de liberté étrille le centre hospitalier du Rouvray

L’hôpital du Rouvray, spécialisé dans la prise en charge des personnes en souffrance psychique, n’est pas sorti de la crise. Après la médiatique grève de la faim menée à l’été 2018, après une rentrée 2019 sous haute tension sociale, c’est Adeline Hazan, contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), qui remet une pièce dans la machine. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €