JADE LINDGAARD (MEDIAPART) – LE POULPE

Dans l’Eure : « Il va falloir combien de cancers pour que ça bouge ? »

« Oh là là… » Porté par le vent, le soupir inquiet de l’agent fluvial redescend aux oreilles des passagères de l’élégant bateau à moteur qui vient d’entrer dans l’écluse. Une femme en collants résille et robe portefeuille multicolore se penche au ras de l’eau pour l’amarrer à une échelle. Une copine éloigne les murs en poussant sur une pique. L’eau descend vite. Personne ne porte de gilet de sauvetage. Tout le monde rit aux éclats. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

A Rouen, l’eau est contaminée par des polluants éternels

Quatre lettres qui ne disent rien à la plupart d’entre nous : « PFAS » (l’acronyme anglais de « substances perfluoroalkylées »). Pourtant, ces produits chimiques prolifèrent et se répandent dans les sols et les eaux. Composés de molécules de carbone et de fluor reliées en chaîne, ils résistent aux biodégradations, aux traitements thermiques et chimiques. Ce sont des polluants éternels. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Lubrizol : l’État minimise la pollution

C’est le plus gros accident industriel en France depuis 20 ans et, officiellement, il n’a pas contaminé l’environnement. Presque deux ans après l’incendie de l’usine Lubrizol et de l’entrepôt de Normandie Logistique à Rouen (Seine-Maritime), où 10 000 tonnes de produits chimiques sont parties en fumée, l’État assure qu’il n’existe pas de « contamination en lien avec l’incendie » qui soit « différenciable d’une pollution industrielle historique »

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

La sécurité percée d’EDF sur l’EPR de Flamanville

Ce sont des documents plus que sensibles, susceptibles de mettre en péril les dizaines de milliers de personnes qui vivent aux alentours du site nucléaire de Flamanville. Ces fichiers ne sont en théorie consultables que par certains professionnels, sélectionnés pour leur sérieux, validés par la préfecture et habilités par EDF. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Lubrizol: un silence d’Etat

Vous sentez-vous triste ? Angoissé·e ? Avez-vous du mal à déplacer une table ou monter des escaliers ? Le 26 septembre 2019, lors de l’incendie de l’usine Lubrizol, à Rouen, avez-vous constaté la pénétration de fumée à l’intérieur de votre domicile ? Reniflé des odeurs d’œuf pourri, d’égout, de brûlé ? Avez-vous ressenti des larmoiements, des brûlures de la gorge, des saignements du nez ? Selon vous, ces symptômes sont-ils en lien avec l’incendie de Lubrizol ? 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Lubrizol: le silence des mesures

Les conférences de presse se succèdent, des ministres se déplacent, les rapports d’analyse s’empilent, mais la question reste sans réponse. Quelles substances exactement ont été crachées dans l’air quand l’usine de Lubrizol et les entrepôts de Normandie Logistique ont brûlé le 26 septembre 2019 ? Quelles particules, quels gaz et en quelle quantité ?

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Incendie de Rouen : Lubrizol, une usine toxique et opaque

Quels produits ont brûlé ? Quelles substances ont été rejetées dans l’air ? Où sont-elles retombées ? Cinq jours après un gigantesque incendie dans l’usine Lubrizol de Rouen, beaucoup de questions restent sans réponse.

Manifestation à l’appel de multiples organisations mardi 1er octobre pour « la vérité sur l’incendie », rassemblement tendu la veille de près de 500 personnes, infox en tous genres et angoisse d’agriculteur·ice·s , d’enseignant·e·s, de parents et de pompiers : l’absence de réponse aux questions simples et essentielles des habitant·e·s de Rouen et de ses environs nourrit une angoisse palpable, qui ressemble chez certain·e·s à une forme de panique.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €