A Rouen, derrière l’occupation de l’ancien foyer Sainte-Marie, les coulisses d’un projet immobilier opaque et juteux – LE POULPE

A Rouen, derrière l’occupation de l’ancien foyer Sainte-Marie, les coulisses d’un projet immobilier opaque et juteux

Côté pile : l'ancien foyer de jeunes filles de la rue de Joyeuse, à Rouen, squatté depuis plusieurs semaines par des militants écologistes pour s'opposer à un vaste projet immobilier porté par le promoteur Sedelka Europrom. Côté face : des investisseurs discrets, des recours, des crispations politiques et un jackpot en vue pour les promoteurs.

Par Manuel SANSON | 30 Sep 2021

recommander

Le 11 septembre dernier, plusieurs centaines de personnes assistent à un concert de métal dans le quartier Saint-Nicaise de Rouen. L’évènement a lieu, non pas dans une classique salle de concert, mais dans les locaux d’un ancien foyer de jeunes filles, installé au 2 rue de Joyeuse, non loin du lycée Corneille à Rouen, bâtiment squatté depuis plusieurs mois par plusieurs dizaines de militants écologistes. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €