A Caen, quand un partenariat public-privé perturbe le bon fonctionnement du nouveau tribunal – LE POULPE

A Caen, quand un partenariat public-privé perturbe le bon fonctionnement du nouveau tribunal

Construit via un partenariat public-privé avec une filiale de Natixis et le groupe Vinci, le tribunal judiciaire de Caen (Calvados) paie chaque année le surcoût de ce partenariat, et s'adapte aux contraintes de fonctionnement imposées par le contrat. L'enquête menée par Le Poulpe à ce sujet s'est par ailleurs heurtée de plein fouet au principe - contesté - du secret des affaires.

Par isabelle jarjaille et samuel hauraix | 07 Mar 2022

recommander

Octobre 2020, tribunal judiciaire de Caen. 22 h : le palais de justice n’est pas encore tout à fait éteint. Deux personnes viennent d’être présentées devant un juge d’instruction encore dans les locaux à cette heure. Mises en cause dans un gros dossier économique, celles-ci, plutôt que de s’exprimer en garde à vue, ont réservé leurs déclarations au magistrat. 1 h du matin passée : fin de l’interrogatoire. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €