juillet 2021 – LE POULPE

3/3 Abattoir de Cherbourg : graves accusations d’un lanceur d’alerte, la justice saisie

L’abattoir de Cherbourg, placé en liquidation judiciaire, a fermé fin mars 2020. Mais l’affaire pourrait peut-être se poursuivre devant les tribunaux. La communauté d’agglo Cotentin a en effet saisi la justice et une enquête est en cours depuis plus d’un an. Le président de la société délégataire, Jean-François Reboux, avait été lourdement mis en cause dans un rapport rédigé par l’ex-responsable qualité hygiène et sécurité, qui l’accuse d’« abus de confiance, détournement de subvention publique, escroquerie des usagers, déclarations frauduleuses ».

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Pour des subventions non justifiées, la comptable du département de la Manche condamnée à rembourser 213 000 €

On ne badine pas avec les stricts principes et protocoles lorsqu’on manie les deniers publics. La comptable du département de la Manche en a fait l’amère expérience. Par un jugement du 11 février 2021, la Chambre régionale des comptes (CRC) de Normandie l’a déclarée débitrice de 213 814 € pour l’exercice 2017. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

2/3 Abattoir du sud-Manche : une belle affaire pour… l’ancien gérant

L’imbroglio a démarré en 2018. Dans le sud de la Manche, l’abattoir de Grandparigny, géré en délégation de service public pour le compte de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie par la SARL Centre d’abattage Saint-Hilairien, cumule 60 000 euros de pertes financières. En 2020, celles-ci atteignent 220 000 euros. Le tribunal de commerce décide alors de le placer en liquidation judiciaire. Son gestionnaire, Manuel Pringault, est aussi propriétaire de TEBA, atelier de découpe situé juste à côté.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Lubrizol : l’État minimise la pollution

C’est le plus gros accident industriel en France depuis 20 ans et, officiellement, il n’a pas contaminé l’environnement. Presque deux ans après l’incendie de l’usine Lubrizol et de l’entrepôt de Normandie Logistique à Rouen (Seine-Maritime), où 10 000 tonnes de produits chimiques sont parties en fumée, l’État assure qu’il n’existe pas de « contamination en lien avec l’incendie » qui soit « différenciable d’une pollution industrielle historique »

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

1/3 Abattoirs publics dans la Manche : récit d’un fiasco annoncé

Dans la Manche, terre d’élevage et premier département producteur bovin de France, 2020 a vu sa filière publique d’abattage s’effondrer. L’abattoir de Cherbourg a fermé ses portes en mars. En pleine épidémie de covid-19, la nouvelle est passée inaperçue. Fin décembre dernier, décision identique pour celui de Grandparigny, situé à proximité de Saint-Hilaire-du-Harcouët, au sud du département.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Dans la Manche, Mediapost, filiale privée du groupe La Poste, condamnée pour harcèlement moral

Une nouvelle tuile pour Mediapost. Cette filiale de droit privé du groupe La Poste, déjà sanctionnée à plusieurs reprises en justice, vient de se voir condamnée par la cour d’appel de Caen à propos de pratiques contraires au droit du travail au sein de son centre de distribution de Coutances dans la Manche. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Dans l’Orne, un projet routier, porté par le Département et la Région, dézingué par l’autorité environnementale

En filant la métaphore automobile, on parlerait d’une sortie de route, voire d’un crash. Au coeur de la récente campagne pour les élections régionales et départementales, le 12 mai très précisément, la mission régionale d’autorité environnementale a discrètement délibéré sur le projet du Département de l’Orne et de la Région Normandie d’opérer le passage à 2X2 voies d’une route départementale entre les communes de Briouze et Sevrai. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €