avril 2020 – LE POULPE

Deux salariés irradiés à La Hague en 2006 : Orano, témoin assisté… 13 ans après

Le temps judiciaire ne correspond pas du tout au temps médiatique. Le dossier de deux salariés irradiés à l’usine de retraitement de la Hague figure sans doute dans le livre des records des délais judiciaires : presque treize ans se sont écoulés entre les faits et le placement sous statut de témoin assisté de l’entreprise nucléaire Areva. Un marathon judiciaire pas encore terminé et auquel ont déjà participé dix magistrats, dont trois procureurs de la République. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

(1) Ouest-France du 30 juin 2009

Incendie chez Lubrizol : pas de piste avérée, mais des interrogations

Pourquoi un incendie s’est-il déclenché dans la nuit du 26 septembre 2019, entraînant un grave accident industriel au sein de l’usine chimique Lubrizol et de sa voisine l’entreprise Normandie Logistique à Rouen ? Ce jour-là, 5 253 tonnes de produits chimiques ont flambé sur le site de Lubrizol et 4 252 tonnes de produits sur le site de Normandie Logistique, parmi lesquels 1 691 tonnes de produits Lubrizol. Les meilleurs services d’enquête tentent d’y voir clair depuis plusieurs mois. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Le député LREM Damien Adam prend ses distances avec la candidature de Jean-Louis Louvel à Rouen

Alors que la progression du coronavirus semble ralentir, la vie politique – au premier chef la campagne municipale – reprend un peu de vigueur à Rouen. Dans un sens que l’on n’aurait pas imaginé il y a quelques semaines. Sans doute, l’effet « monde d’après »… 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Paris-Normandie : une liquidation opportune pour un patron très politique

La nouvelle en a surpris plus d’un : jusqu’à ce que le site Arrêt sur Images révèle, samedi dernier, que le propriétaire du journal Paris-Normandie, Jean-Louis Louvel allait demander le placement en liquidation judiciaire du seul titre de presse quotidienne régionale en ex-Haute-Normandie, personne ou presque n’aurait misé sur un tel scénario. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

En forêt domaniale normande, le bois disponible décline

En matière de bois, ces dernières années, la communication prend une place prépondérante. Ici des grandes entreprises qui annoncent la plantation de milliers d’arbres, là une collectivité, comme la Métropole rouennaise, qui vante les mérites de ses espaces boisés en installant des oeuvres d’art dans la forêt verte, au nord de la capitale normande. Mais, au-delà, qu’en est-il réellement de la gestion des forêts, et donc de la coupe du bois, dans la région ?

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Après le décès d’une inspectrice du travail contaminée par le Covid-19, l’administration refuse l’ouverture d’une enquête interne

Le courrier de Michèle Lailler-Beaulieu, patronne de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), a mis le feu aux poudres. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Un détenu rouennais, atteint d’une maladie pulmonaire, saisit la justice pour obtenir des mesures de protection

Un détenu souffrant d’une affection pulmonaire chronique est-il suffisamment protégé en prison à l’heure où le virus Covid-19 circule allègrement sur le territoire, y compris jusque dans les établissements pénitentiaires ? 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €