juillet 2019 – LE POULPE

Accusations de harcèlement et de détournements de dons : la directrice de l’Armée du Salut au Havre débarquée

Sylvie Laroche, jusque-là directrice de l’antenne havraise de l’Armée du Salut au Havre, ne reprendra pas ses fonctions. A la suite des révélations du Poulpe fin juin sur de possibles détournements de dons ou encore de faits de harcèlement moral, celle qui avait été suspendue par le siège national en attendant les résultats de plusieurs audits, quitte définitivement la fondation.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Palais de justice de Rouen : vaches maigres pour les cols d’hermine

« On s’est habitué à ne plus payer les factures. L’électricité, on la règle au mieux avec trois à quatre mois de retard. » L’homme qui s’exprime n’est pas un chômeur en fin de droits. C’est Daniel Trouvé, l’ancien président du Tribunal de grande instance (TGI) de Rouen. Il l’a quitté en 2016 mais garde encore des liens et des contacts étroits avec ses anciens collègues. Il sait donc que les conditions économiques d’exercice de la justice dans la capitale normande ont continué à se dégrader après son départ.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Près de Rouen, l’entreprise Lucibel, soutenue avec de l’argent public, réalise une belle plus-value

L’information n’est pas totalement passée inaperçue, mais presque. Le 10 avril 2019, par le biais d’un communiqué de presse, l’entreprise Lucibel, basée à Barentin à l’ouest de Rouen (65 salariés), annonce la vente d’une grande partie de son site normand, au fonds d’investissement M7 FAF France, spécialisé dans l’immobilier sur les marchés régionaux. Dans le détail, elle cède les bâtiments et une partie de son imposant terrain (33 007 m2), en conservant deux parcelles de réserve foncière (près de 12 000 m2). L’opération prend la forme d’un schéma de « sale and lease-back »

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

David Lamiray, maire de Maromme, et France 3 pointés du doigt après l’annulation d’un reportage

La rédaction en chef de France 3 Normandie aurait-elle cédé aux injonctions de David Lamiray, maire de Maromme et vice-président à la Métropole, en annulant, au débotté, un reportage sur une initiative de jardin partagé ? Au vu des informations glanées par Le Poulpe, la question se pose.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Région Normandie : micmac autour des FRAC

La fusion des deux fonds régionaux d’art contemporain (FRAC) devait être entérinée le 4 juillet, lors de la dernière commission permanente régionale organisée avant la trêve estivale. Il n’en a rien été. Au dernier moment, la délibération a été retirée de l’ordre du jour. Et le dossier de revenir en septembre.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Près du Havre, Renault visé par une enquête pénale pour des soupçons de recours abusif à l’intérim

L’enquête se mène en souterrain, loin des radars médiatiques et des faits divers les plus sensationnels. Elle n’en demeure pas moins sensible. Au coeur de ce dossier, les pratiques du groupe automobile Renault sur son site de Sandouville, près du Havre. L’usine y emploie aujourd’hui environ 2800 personnes, dont 2000 pour la fabrication, essentiellement celle du Renault Trafic.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €

Quais de Rouen : une transformation aussi bourgeoise que politique et médiatique

Tous les Rouennais en sont conscients : en l’espace de dix ans les quais de Rouen se sont métamorphosés. En 2010, les premiers hangars faisaient peau neuve, France Bleu, la brasserie Le Marégraphe ou la salle de concerts le 106 faisaient figure de précurseurs. Puis, peu à peu, la mue s’est poursuivie. Rive droite, les aménagements se sont prolongés jusqu’au pont Flaubert tandis que le nouveau quartier Luciline sortait de terre. Rive gauche, la création de la prairie Saint-Sever a été ponctuée par la construction du hangar 108, du 107 et bientôt du 105. 

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 4 €