février 2017 – LE POULPE

Le pôle régional des savoirs bientôt à vendre ?

Pôle régional des savoirsQuel avenir pour le pôle régional des savoirs ? La question agite les pensionnaires actuels du site rouennais du boulevard de l’Europe.

Ces dernières semaines, beaucoup de rumeurs et de bruits de couloirs se répandent dans les coursives de l’édifice, propriété de la Région. « On entend dire qu’une vente serait à l’étude », confie ainsi une présidente d’association installée dans les locaux. « Plusieurs sources différentes nous ont parlé d’un tel projet », abonde un autre salarié de l’agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie (AREHN), elle aussi sise dans ce splendide bâtiment transformé sous l’impulsion d’Alain Le Vern, l’ex-président de la Région Haute-Normandie (PS). De son côté, Annick Brunet-Lefèvre, directrice du pôle image, dit tomber des nues : « Je n’ai rien entendu de la sorte. Il est même prévu que la future agence régionale du cinéma vienne s’y installer. »

Difficile d’y voir clair.  Qu’en est-il réellement ? Hubert Dejean de la Bâtie (UDI), vice-président de la Région à l’environnement, livre quelques éléments de réponse. « Une réflexion est en cours à l’échelle de tous les bâtiments de la collectivité, explique le maire de Sainte-Adresse. Et le PRS en fait partie. Nous travaillons à la meilleure manière de rationaliser notre patrimoine immobilier, le tout afin de réaliser des économies de fonctionnement et ainsi pouvoir investir plus. »

« Le pôle régional des savoirs n’est pas sanctuarisé »

A court terme, le bâtiment ne devrait pas être mis en vente. « D’ici quelques années, en revanche, rien n’est acté, indique le vice-président. En tous les cas, le PRS n’est pas sanctuarisé et l’on ne s’interdit rien à son sujet. » Avant de trancher, l’exécutif régional attend, sans doute, de voir de quelle manière vont se réorganiser les différentes structures installées dans les lieux à l’heure actuelle. Sauf revirement, l’agence régionale du livre de l’ex-Haute-Normandie devrait rejoindre son homologue caennaise dans les prochains mois. De son côté, l’agence régionale de l’environnement pourrait se transformer en une agence de la biodiversité avec, peut-être, un futur déménagement à la clé.

« Si ces deux entités venaient à quitter les lieux, cela nous inciterait, un peu plus encore, à nous interroger sur son avenir », souffle Hubert Dejean de la Bâtie. Le tout en ayant à l’esprit un autre élément : la sous-utilisation de l’ancien siège de la Région Haute-Normandie. « Depuis la fusion, il y a de l’espace », confirme Pascal Houbron, élu régional UDI et président de la cité des métiers, autre structure installée au PRS. Au passage, le maire de Bihorel s’étonne « de ne pas avoir été mis au courant » d’une quelconque réflexion sur un projet de cession.

Si l’hypothèse d’une vente se confirmait, la Région pourrait en tirer une somme rondelette. Acquis en 2007, le bâtiment offre une surface utilisable de 11 000 m2. A l’époque, sous la présidence Le Vern, la collectivité y avait investi plus de 22 millions d’euros pour le remettre à neuf. D’où une certaine prudence de l’exécutif régional sur le sujet. Ce dernier sait qu’il marche sur des oeufs. « L’avenir de ce bâtiment présente, à l’évidence, un enjeu politique », décrypte un des locataires des lieux. A coup sûr, le tempétueux Alain Le Vern et ses amis socialistes n’apprécieront guère que l’on vienne saborder leur bébé.