2/3 Abattoir du sud-Manche : une belle affaire pour… l’ancien gérant – LE POULPE

2/3 Abattoir du sud-Manche : une belle affaire pour… l’ancien gérant

Sur fond de pertes financières et de placement en liquidation judiciaire, l'abattoir public de Grandparigny, fermé en décembre 2020, a été vendu par la collectivité, qui avait pourtant beaucoup investi dans l'outil, à un acteur privé, celui qui gérait le site depuis des années... Ou l'art de laisser s'envoler l'argent public. Voici le 2ème épisode de notre enquête sur le fiasco des abattoirs publics de la Manche.

Par yves deloison | 23 Juil 2021

L’imbroglio a démarré en 2018. Dans le sud de la Manche, l’abattoir de Grandparigny, géré en délégation de service public pour le compte de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie par la SARL Centre d’abattage Saint-Hilairien, cumule 60 000 euros de pertes financières. En 2020, celles-ci atteignent 220 000 euros. Le tribunal de commerce décide alors de le placer en liquidation judiciaire. Son gestionnaire, Manuel Pringault, est aussi propriétaire de TEBA, atelier de découpe situé juste à côté.

Prolongez votre lecture !

Je me connecte à mon compte

  • Accédez à tous les contenus du Poulpe en
    illimité
  • Soutenez le média normand d’investigation. Soutenez l’indépendance

Abonnez-vous à partir de 3 €